Contact

Enfants

Imprimer E-mail

Enfants sportifsPour les enfants

Les traumatismes sportifs sont de plus en plus courants chez les enfants. La raison? L'augmentation de la pratique sportive de plus en plus tôt. Il faut savoir que jusqu'à la fin de la puberté, l'appareil locomoteur de l'enfant est particulièrement fragile. En effet, les cartilages de croissance ne se ferment que vers 12-13 ans chez la fille, 13-14 ans chez le garçon. Avant ces âges, tout traumatisme du squelette en croissance peut donc avoir des conséquences néfastes, parfois définitives à l'âge adulte. Le corps de l’enfant est dans un état de changement permanent et est souvent en déséquilibre. Ceci peut stresser les différentes structures du corps - les muscles et les épiphysaires.

Toute restriction des muscles, des articulations, des ligaments ou des organes peut fragiliser l’organisme et aboutir à des traumatismes. Un corps en déséquilibre est un corps susceptible aux traumatismes. Pour cette raison les traumatismes sont rarement aléatoires et peuvent souvent être évités si un bon équilibre a été maintenu. Chez les enfants ceci est particulièrement important, en particulier pendant la pratique intensive d’un sport. Chez les jeunes sportifs, les applications de l’ostéopathie sont multiples.

  • accidents du sport chez les enfantsLes entorses : Assez courantes chez les enfants, en particulier s'ils ont des ligaments souples et si il y a un déséquilibre global qui peut stresser les articulations. Plus souvent localisées à la cheville, le poignet ou le genou, elles varient entre une entorse bénigne, i.e. simple étirement du ligament latéral interne du genou, jusqu’à l'entorse grave, avec rupture du ligament croisé antérieur (rupture intra-ligamentaire, comme chez l'adulte, ou arrachement osseux ligamentaire, plus fréquent chez l'enfant).

Sports à risque: tous les sports de pivot (football, hand-ball, basket etc.), le vélo (lors d'une chute), ski etc.

  • maladie dOsgood-SchlatterL’hyper utilisation : Exemple de syndrôme d'hyper utilisation : la dystrophie de croissance (maladie d'Osgood-Schlatter) La dystrophie de croissance survient au niveau de l'insertion tibiale du tendon rotulien du genou (là où existe une insertion de muscle puissant) et s'exprime par une douleur lors des réceptions de saut. Ce syndrôme est principalement dû à des antécédents familiaux, mais il est fortement aggravé par une croissance inégale des différentes structures du corps (i.e. les muscles et les os)

Sports à risque : sports d'endurance, sports avec réception de sauts comme le basket, la danse, le ski, le tennis.

enfants sportifs vtt

  • Le traumatisme crânien : Le cerveau d’un enfant est plus à risque même si sa capacité de récupération est meilleure. Après les interventions médicales classiques, l’ostéopathie peut aider le système central nerveux à retrouver un fonctionnement normal et ainsi éviter des séquelles comme les problèmes de concentrations et de mémoire. En plus, l’ostéopathie permet de soigner les effets d’un traumatisme comme le coup du lapin et le choc.
  • La colonne vertébrale : La colonne vertébrale est parfois la cible du syndrôme d'hyper utilisation. Il faut être particulièrement vigilant et attentif lorsqu'il existe déjà à ce niveau un léger déséquilibre (scoliose par exemple). Ceci peut être aussi lié à des problèmes au niveau de la voute plantaire. Dans ce cas, mieux vaut éviter  les sports qui développent un rachis asymétrique comme le vélo, le tennis etc.

Osteopathie pour le ski competitiveQuand Consulter?

A titre préventif : pour faire un bilan, avant de démarrer une activité sportive, pour préparer une épreuve, avant une pratique occasionnelle ou pour améliorer ses performances.

A titre curatif : après entorses, élongations ligamentaires, fractures, interventions chirurgicales, chutes sans lésion visible sur une radio ou pour rééquilibrer avec précision les axes articulaires perturbés par un choc.

En cas de : douleurs articulaires, tennis-elbow, maux de tête, vertiges, difficultés de concentration, essoufflement à l’effort, récupération difficile entre et après l’épreuve, difficultés de locomotion.

Voir: "Ce que l’ostéopathie peut aider - Enfants"

Cliniques

4, av. René Froger, 05100, Briancon

lundi et jeudi         14h-19h

mardi                    9h-12h30

mercredi               9h-12h30 14h-19h

sur RDV

 

Cliquer pour directions

Centre de Thérapies Douces

105, Rue du Théâtre, 75015, Paris

sur RDV

 

Cliquer pour directions